Pourquoi et comment calculer le seuil de rentabilité ?

Besoin d’une expertise pour votre entreprise ?

Contactez-nous aujourd’hui
pour un devis gratuit

01 72 15 13 40

Contactez-nous aujourd’hui pour recevoir un devis gratuit

01 72 15 13 40

Calcul du seuil de rentabilité

Ecrit par Patrice VANDAL

Directeur de bureau chez RECCI - Expertise comptable

1 juin 2020

Le seuil de rentabilité est un indicateur clé indispensable pour le dirigeant. Il représente le chiffre d’affaires minimum à réaliser pour être rentable.

Grâce à l’analyse de son compte de résultat, le chef d’entreprise peut suivre son seuil de rentabilité.

Le seuil de rentabilité peut être exprimé en euros, en jours ou mois. Dans ce dernier cas, on parle de « point mort ». Le point mort indique à quel moment l’entreprise commence à être rentable.

 

 Qu’est-ce que le seuil de rentabilité ?

Le seuil de rentabilité correspond au niveau de chiffre d’affaires que doit réaliser votre entreprise au cours d’un exercice comptable pour couvrir l’ensemble de ses charges et être ainsi à l’équilibre. Lorsqu’il est atteint, l’entreprise réalise un bénéfice, à l’inverse son résultat sera une perte.

 

Pourquoi calculer le seuil de rentabilité ?

En phase de développement, le seuil de rentabilité  est utile pour :

  • développer et piloter votre activité
  • définir les objectifs à atteindre
  • mettre en place le plan d’actions adéquat

En phase de création, cette notion permet aux partenaires (banquiers, investisseurs, etc..) de mettre en évidence le risque que comporte votre projet. Le seuil de rentabilité est un indicateur qui fait partie du plan de financement prévisionnel. Calculer votre seuil de rentabilité permettra de répondre à des interrogations telles que :

  • Est-ce que mon entreprise sera rentable ?
  • Au bout de combien de temps ?

Si le résultat de votre calcul indique que votre projet ne sera jamais rentable, il est préférable de l’abandonner ou réfléchir à une solution pour améliorer cet indicateur.

 

Comment calculer le seuil de rentabilité ?

Vous commencez par recenser  vos charges fixes et vos charges variables.

Comment distinguer les charges fixes et les charges variables ?

Les charges fixes sont celle que votre entreprise doit supporter quelque soit son niveau de chiffre d’affaires. Il s’agit généralement des loyers, des honoraires (expert-comptable, avocat,..), des frais de publicité, des redevances de crédit-bail mobilier, des primes d’assurance, des salaires et charges sociales, des impôts et taxes, des frais de téléphone…

Par contre les charges variables sont proportionnelles à votre activité. Il s’agit des achats de marchandises, des coûts de production des produits vendus, des frais de sous-traitance,…

Ensuite vous calculez le taux de marge sur coûts variables.

Marge sur coûts variables = chiffre d’affaires – charges variables

Taux de marge sur coûts variables = marge sur coûts variables / chiffre d’affaires

Pour une création d’entreprise, Il convient destimer au préalable votre chiffre d’affaires prévisionnel.

Le taux de marge sur coûts variables est aussi appelé taux de marge brute.

Si vous avez une activité de prestations de services, votre taux de marge brute sera généralement de 100%. Dans le cadre d’une activité de production, votre taux de marge brute sera égale à : [prix de vente-coût de revient]/prix de vente.

 

Déterminer son seuil de rentabilité

La dernière étape consiste à calculer son seuil de rentabilité en procédant au calcul suivant :

Seuil de rentabilité = charges fixes / taux de marge sur coûts variables

 

Comment calculer le point mort ?

Le point mort est le moment où votre entreprise atteint le chiffre d’affaires minimal pour ne pas subir des pertes. Il correspond au jour à partir duquel l’entreprise doit être rentable.

Point mort = (seuil de rentabilité / CA) x 365 jours

 

Exemple de calcul d’un seuil de rentabilité et d’un point mort


Marge sur coûts variables (Chiffre d’affaires – Achats de marchandises)  : 240 000 – 84 000 = 156 000 €

Taux de marge sur coûts variables (Marge sur coûts variables / Chiffre d’affaires) : 156 000 / 240 000 = 0.65

Seuil de rentabilité (Charges fixes / Taux de marge sur coûts variables) :

86 300 / 0.65 = 132 769 €

Point mort : (132 769 / 240 000) x 365 = 202 jours

Le montant de chiffre d’affaires minimal à réaliser est de 132 769 €. Il sera atteint après 202 jours soit à compter du 22 juillet.

Quelques pistes pour améliorer son seuil de rentabilité

Lorsque le montant du seuil de rentabilité est élevé et le point mort proche ou dépassant 365 jours, le dirigeant devra trouver des solutions pour l’améliorer. Pour ce faire, il doit agir sur trois variables :

  • La marge sur coûts variables (Négocier des rabais, remises auprès des fournisseurs ou augmenter le prix de vente quand c’est possible)
  • Le poids des charges fixes (Domicilier votre entreprise chez vous dans un premier temps)
  • Le recours aux charges variables plutôt qu’aux charges fixes (Avoir une stratégie de variabilisation de certaines charges en faisant attention de ne pas externaliser les compétences clés).

Si vous avez besoin d’un accompagnement afin de calculer au mieux votre seuil de rentabilité, n’hésitez pas à contacter l’un de nos experts.

Besoin d’un expert pour votre entreprise ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × 1 =

Ces articles pourraient vous intéresser …