Activité partielle : Et si c’était le moment de faire un bilan de compétences ?

Besoin d’une expertise pour votre entreprise ?

Contactez-nous aujourd’hui
pour un devis gratuit

01 72 15 13 40

Contactez-nous aujourd’hui pour recevoir un devis gratuit

01 72 15 13 40

Bilan de compétences - se faire accompagner par le Guichet Expert

Ecrit par Sandrine ALMERAS

Experte Ressources Humaines - MYhumanPARTNER

22 avril 2020

Bilan de compétences : et si c’était le bon moment ?

L’épidémie de coronavirus que subit le monde entier a renvoyé à domicile un grand nombre d’actifs. Certains professionnels ont vu leurs activités s’arrêter net, quand d’autres, – la moitié de la population active selon les chiffres officiels – se sont vus placés en situation de chômage partiel.

Même si elle n’est a priori pas très réjouissante, cette période de travail perturbée et ralentie donne aussi l’occasion de prendre davantage son temps et de réfléchir au sens profond que l’on souhaite accorder à ses activités professionnelles.

Alors, avec le confinement et son lot de désagréments telle que l’activité partielle, est-ce la double peine ou une réelle opportunité de rebondir pour la sortie de crise ? Dès lors, le bilan de compétences se profile comme une démarche particulièrement pertinente pour redonner un sens à votre carrière. Et c’est le moment : l’État incite les actifs en chômage partiel à se saisir du financement total pour se lancer.

Après la lecture des conseils et informations qui suivent, vous aurez un œil neuf pour faire évoluer votre situation professionnelle voire vous mettrez en place une reconversion à 180 degrés grâce à votre futur bilan de compétences !

Le bilan de compétences : mais de quoi s’agit-il vraiment ?

La règle est simple : ce sont au minimum 24 heures, en général réparties sur trois mois, qui sont prévues pour effectuer un bilan de compétences. En clair, pour ce coaching dont vous êtes pleinement acteur, on peut parler de marathon pour faire décoller votre carrière ! Un nouveau défi professionnel vous anime ? Que vous soyez salarié, travailleur indépendant, dirigeant d’entreprise voire agent de la fonction publique, le bilan de compétences est fait pour vous !

Ai-je réellement besoin d’un bilan de compétences ? Oui si vous souhaitez faire évoluer votre poste…

Difficile de concevoir de nos jours des carrières linéaires au sein d’un même groupe. La réalité professionnelle se compose de postes différents dans une même ou plusieurs entreprises. Si vous ressentez le besoin d’évoluer dans votre emploi, le bilan de compétences vous permet de recenser vos points forts, de vous donner des objectifs et de monter en compétences pour obtenir une promotion. C’est d’ailleurs une évolution tout à fait envisageable au sein de votre société du moment.

Oui, si vous souhaitez changer de cap…

Le bilan de compétences s’impose aussi quand votre motivation s’essouffle et que, du stade de la curiosité de changer de vie, vous prenez la décision d’un tournant radical de trajectoire professionnelle. Une passion, une rencontre, une situation exceptionnelle comme celle que nous vivons ce printemps sont autant de raisons de mieux redémarrer. Autonomie, créativité, envie de temps, chaque travailleur a ses raisons de vouloir transformer sa vie au travail.

L’accompagnement par un consultant

Prévu par le Code du travail, le bilan de compétences est ordinairement étayé par une palette d’aides. Actuellement, La Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte) prend en charge, après convention avec l’entreprise, 100 % des coûts de formation. Si le bilan de compétences est clairement encouragé par nos dirigeants pour redéfinir le positionnement professionnel de chacun, c’est qu’il est possible voire souhaitable d’investir dans les compétences même en temps de crise.

Le suivi régulier par une personne dédiée n’est pas là pour vous apporter des réponses toutes faites. Bien au contraire, les techniques du consultant comme le dialogue ou les questionnaires et tests spécialisés, permettront de mettre à jour vos vraies envies. En clair, le consultant reformule et vous tend un miroir !

Bilan de compétences : tout est dit !

Toutes les raisons qui amènent à se lancer dans un bilan de compétences vont avoir comme conséquences de clarifier vos objectifs, mettre à jour vos besoins, évaluer votre motivation, vos points forts et ceux à renforcer. C’est aussi l’inventaire de toutes vos compétences. Le rapport remis en fin de course signifie bien qu’avec cette évaluation, il vous sera facile de prendre une décision, en toute connaissance de cause.

Les démarches au temps du coronavirus

Si l’on vous dit CPF, vous répondez sans hésitation Compte Personnel de Formation. Augmenté chaque année sans démarches supplémentaires, il permet à chaque salarié de faire valoir son droit à la formation, et notamment d’initier un bilan de compétences. Mais depuis le confinement et l’économie au ralenti, il y a une aide supplémentaire pour les salariés en activité partielle !

Avant / après l’épidémie de coronavirus : ce qui change pour la prise en charge

C’est mi-avril, dans un contexte économique pourtant délicat, que le Gouvernement français a décidé de financer à 100 %, à hauteur de 1 500 euros par personne, et plus si nécessaire après instruction détaillée, ce qui concerne la formation des salariés dont le bilan de compétences. C’était, de façon précoce et en dehors des urgences qu’entraine cette crise, faire le pari sur la future adéquation poste/profil des salariés. Le Fonds national pour l’emploi (FNE) récapitule les obligations à réunir : la période de chômage partiel ouvre de fait le droit à un financement d’un bilan de compétences pour les salariés, à l’exception des personnes en contrats de professionnalisation et d’apprentissage. Le confinement oblige aussi que les séances du bilan de compétences se réalisent uniquement à distance.

Une participation majeure du FNE et des Opco

Enfin, Muriel Pénicaud, actuelle Ministre du Travail, a confirmé que les fonds FNE et les Opérateurs de compétences (Opco) seront mobilisés pour maintenir l’effort de formation durant l’activité partielle. Il est parfois des ressources insoupçonnées chez des salariés pourtant présents depuis longtemps au sein d’une entreprise. Que cette période tellement particulière soit le bon moment pour les faire s’exprimer, de toutes les façons possibles.

Conclusion

Les espaces physiques professionnels se sont tellement modifiés et rétrécis ces derniers temps… Les distances sont abolies par les moyens de communication… Pour autant, pause professionnelle et réflexion personnelle dues à l’épidémie de coronavirus doivent permettre de déconfiner les idées reçues et les craintes et de s’ouvrir sur de nouvelles perspectives. A vos bilans, vous êtes soutenus !

En cas de besoin, nos experts en Ressources humaines peuvent vous guider et vous accompagner dans les différentes étapes de la mise en place d’un bilan de compétences.

Besoin d’un expert pour votre entreprise ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 − cinq =

Ces articles pourraient vous intéresser …